Un Yéménite accusé d’espionnage arrêté

ImageUn Yéménite accusé d’espionnage en faveur d’Israël a été arrêté par les autorités et devrait être jugé devant la Cour pénale d’ici deux jours, a annoncé aujourd’hui le ministère de la Défense sur son site internet. Abraham al-Zarahi, un ingénieur en technologies de l’information de 24 ans, va être jugé « d’ici deux jours par la Cour pénale pour espionnage en faveur d’Israel », selon le site internet du ministère qui cite « une source judiciaire ».

Abraham al-Zarahi a été arrêté dans la ville de Taëz, au sud de Sanaa, avant d’être transféré la semaine dernière devant le parquet d’Aden, selon la même source, qui ne précise pas la date de son interpellation. Il « a avoué sa collaboration avec le Mossad, reconnaissant avoir voyagé dans plusieurs pays, notamment en Israël, et avoir été recruté par le Mossad pour relayer des informations stratégiques concernant la situation au Yémen », précise le ministère de la Défense. Le nom de Abraham al-Zarahi suggère qu’il fait partie de la minorité juive du Yémen, dont la plupart des membres ont quitté le pays pour Israël ces dernières décennies.

Source : le figaro

Le FBI réfute tout espionnage des utilisateurs d’IPHONE

FBIEnglué dans une affaire de piratage présumé qui lui vaut des soupçons d’espionnage à l’encontre des utilisateurs d’appareils Apple (iPhone, iPad, iPod), le FBI dément. 

Le FBI impose un cinglant démenti aux soupçons d’espionnage qui pèsent à son encontre.

L’agence de police fédérale américaine est accusée de surveiller à outrance les possesseurs d’appareils Apple.

Un groupe de pirates se revendiquant de l’alliance AntiSec a mis le feu aux poudres, en revendiquant son intrusion dans l’ordinateur portable d’un certain Christopher K. Stangl, haut responsable de la branche new-yorkaise du FBI.

Couronnée de succès selon les assaillants, l’offensive remonte à mars dernier, avec comme vecteur d’infiltration une faille de sécurité dans l’environnement Java 7.

Lire la suite

En France, les détectives privés se rapprochent de la Police

L’Ecole nationale supérieure de la police (ENSP) vient de signer un partenariat de formation avec l’Ecole supérieure des agents de recherches privées (ESARP), le 31 août dernier, à Lyon.

Il s’agira dans un premier temps, d’une formation continue dont le premier module portant sur « Les disparitions de personnes », se déroulera les 18 et 19 décembre prochain, au sein de l’ENSP.

Ce sujet d’enquête fréquent, traité à la fois par les détectives privés et par la Police nationale, permettra à ces deux acteurs de la sécurité intérieure, d’engager une réflexion commune sur les possibilités de complémentarité du service privé et du service public tout en délimitant les contours du rôle des détectives privés et des forces de l’ordre dans l’exercice de leurs fonctions au quotidien.

Lire la suite

Le MI5 et le MI6 attaqués par Anonymous

Pour soutenir Julian Assange et Wikipedia, des Anonymous ont lancé une attaque àl’encontre des services secrets de sa gracieuse majesté. D’un côté le Mi5 d’Emma Pearl ou John Steed. De l’autre, le Mi6 de James Bond. Au milieu, les Anonymous. Le collectifd’hacktivistes a lancé, depuis plusieurs semaines, une opération d’envergure pour soutenir Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, enfermé dans l’ambassade d’Equateur. Le Royaume-Unis veut se débarasser de ce colis embarrassant afin qu’il soit jugé, en Suéde, pour viol et harcélement sexuel.

Lire la suite

L’Inter coupable d’espionnage sur Vieri

Selon la presse italienne, l’Inter Milan et l’opérateur de téléphonie Telecom Italia ont été condamnés par un tribunal milanais à verser un million d’euros de dommages et intérêts à Christian Vieri (39 ans), retiré des terrains professionnels depuis 2009. Ce dernier avait lancé une procédure contre son ancien club et la société de télécommunication pour espionnage téléphonique, après avoir découvert dès 2006 l’existence de fichiers portant sur lui. Durant sa période intériste (1999-2005), l’ancien attaquant italien a fait l’objet d’écoutes, notamment entre 2000 et 2001, puis en 2004. Pour ces agissements, «Bobo» réclamait 12 millions d’euros aux Nerazzurri et 9 millions d’euros à Telecom Italia.

Espionnage industriel au Salon de Berlin

La police enquête sur la disparition de deux télés ultra-modernes Samsung dans...Les polices de Corée du Sud et d’Allemagne enquêtent sur la disparition de deux télévisions ultra-modernes conçues par Samsung, lors de leur acheminement vers le grand salon de l’électronique de Berlin, a indiqué mardi le géant de l’électronique sud-coréen, qui redoute des faits d’espionnage industriel.

Ces deux télévisions, qui fonctionnent avec des dalles d’écrans de nouvelle génération, dits organiques électroluminescents (OLED ou OEL), ont été «perdues» lors de leur arrivée à Berlin.

Elles devaient être exposées l’IFA de Berlin, le plus grand salon d’électronique grand public en Europe, qui se tient jusqu’à mercredi.

Lire la suite

Un nouveau virus informatique Israëlien frappe l’Iran

S’agit-il d’un nouvel épisode de la guerre secrète visant à saboter le programme nucléaire iranien ? Un virus informatique baptisé « Flame » a infecté des milliers d’ordinateurs au Proche et au Moyen-Orient, et principalement en Iran.

Lire la suite

Une employée de Motorola condamnée à 4 ans de prison pour espionnage commercial

Hanjuan Jin, une ancienne employée de Motorola, a été condamnée à quatre ans de prison. Crédit D.R.

Hanjuan Jin, une citoyenne américaine née en Chine et employé chez Motorola, a été condamnée à quatre ans de prison pour vol de secrets commerciaux. Elle a déclaré avoir travaillé secrètement pour une entreprise de télécommunications chinoise.

Ancienne employée de Motorola, Hanjuan Jin était une accusée d’espionnage économique et de vol de secrets commerciaux par une cour fédérale de l’Illinois. Elle a été finalement condamnée le mercredi 29 aout à quatre ans de prison et à une amende de 20 000 dollars, avec l’obligation de rester à domicile sous surveillance électronique jusqu’au début de sa peine, le 25 octobre.

Ingénieure logiciel durant neuf ans chez Motorola, Hanjuan Jin, 41 ans, a profité de son poste pour effectuer « une attaque ciblée pour voler des technologies » a déclaré le juge américain Ruben Castillo lors de l’énoncé de sa peine selon un communiqué du ministère américain de la Justice. Le juge ne l’a toutefois pas déclarée coupable de trois chefs d’accusation d’espionnage économique au profit de la Chine, bien que la preuve ait été faite selon le ministère que Jin « était prête à trahir son pays de naturalisation ». Hanjuan Jin a déjà été condamnée par le tribunal pour trois chefs d’accusation concernant le vol de secrets commerciaux.

Lire la suite